Contenu principal

Description du film L’Usine de rien

Une nuit, des travailleurs surprennent la direction en train de vider leur usine de ses machines. Ils comprennent qu'elle est en cours de démantèlement et qu'ils vont bientôt être licenciés. Pour empêcher la délocalisation de la production, ils décident d'occuper les lieux. À leur grande surprise, la direction se volatilise laissant au collectif toute la place pour imaginer de nouvelles façons de travailler dans un système où la crise est devenue le modèle de gouvernement dominant.

Séances VOST


  • 16h05
  • 21h05
  • 16h05
  • 18h50
  • 17h55
  • 16h05
  • 18h30

Critiques

De l'histoire vraie de ces ouvriers qui se retrouvent en charge d'une usine abandonnée par la direction, créant au passage un autre rapport au travail plus autonome et digne, le cinéaste filme sans dolorisme et avec une fierté bravache la résistance du prolétariat, menacé d'extinction mais toujours debout.

Le Nouvel Observateur

A l’écran, on ne sait donc jamais ou presque à quoi s’attendre. Pinho et ses complices nous embarquent dans un mix parfait entre réalisme et baroque. L’art de parler d’emploi en faisant fi de tout mode d’emploi.

Première

Ce qui stupéfie dans cette longue fresque, c’est l’harmonie que le réalisateur (Pedro Pinho fait partie d’un ­collectif de cinéastes portugais, Terratreme) parvient à instaurer entre le privé et le collectif.

Télérama