Contenu principal

Description du film Meurs, monstre, meurs

Réservez vos places en ligne en cliquant sur la séance de votre choix !

Dans une région reculée de la Cordillère des Andes, le corps d’une femme est retrouvé décapité. L’officier de police rurale Cruz mène l’enquête. David, le mari de Francisca, amante de Cruz, est vite le principal suspect. Envoyé en hôpital psychiatrique, il y incrimine sans cesse les apparitions brutales et inexplicables d’un Monstre. Dès lors, Cruz s’entête sur une mystérieuse théorie impliquant des notions géométriques, les déplacements d’une bande de motards, et une voix intérieure, obsédante, qui répète comme un mantra : “Meurs, Monstre, Meurs”…

Séances VOST


  • 14h15
  • 16h40
  • 19h05
  • 21h45
  • 13h15
  • 22h10
  • 13h15
  • 22h10
  • 13h15
  • 22h10
  • 15h25
  • 22h15
  • 15h25
  • 22h15
  • 13h25
  • 20h10
  • 13h25
  • 20h10

Critiques

Un film de monstre parfaitement maîtrisé, jusqu’à l’apparition du fameux monstre dans les dernières minutes. Quand la source de terreur devient brutalement source de rires, tout s’effondre inévitablement.

aVoir-aLire.com

Deuxième longmétrage du réalisateur argentin Alejandro Fadel, Meurs, monstre, meurs met en scène la folie, dans un joyeux désordre baroque où l’horreur prédomine. Un film qui donne à voir la bête tapie au fond de chacun de nous.

Le Monde

L’image est somptueuse, évocatrice, qu’elle suive les gyrophares ou les silhouettes des hommes — minuscules — sur les routes ténébreuses, ou qu’elle montre des chairs atteintes d’étranges lésions, des visages figés par l’incompréhension.

Télérama