Contenu principal

Description du film MOIS DE LA PHOTO

Séance unique Mercredi 12 avril à 20h15
en présence de la réalisatrice et en partenariat avec la Ville de Belfort

André Villers prend des photos, les développe, les agrandit, assemble des collages, des découpages, il réalise des photogrammes, il déchire du papier, l’arrache, l’agrafe, le découpe, le colle et l’assemble à nouveau... A l’âge de 16 ans, André Villers est hospitalisé au sanatorium de Vallauris, souffrant de tuberculose osseuse. On recouvre la totalité de son corps par un plâtre, de la tête aux pieds. Les prognostics des médecins ne sont pas très optimistes mais suite à l’introduction de la pénicilline, l’état de santé d’André s’améliore. Après avoir passé 5 ans cloué au lit, André réapprend à marcher. Et il réapprend à vivre, à 21 ans. Au sanatorium, il découvre la photographie et c’est le coup de foudre. Il photographie la vie et les habitants de Vallauris. Deux ans plus tard, André fait la connaissance, par hasard, de Pablo Picasso et se lie d'amitié avec le maître de l’Art moderne. Picasso achète au jeune photographe son premier appareil photo Rolleiflex. Les deux vont par la suite travailler ensemble sur un album de découpages appelé «Diurnes», accompagné de textes poétiques de Jacques Prévert. Cet album est sorti en édition limitée en 1962 grâce à la générosité de Heinz Berggruen. Grâce à Picasso, André Villers a rencontré quelques-uns des plus grands artistes du 20e siècle et les a photographié. Chagall, Dali, Miró, Buñuel, Fellini, Brassaï, Cocteau, Prévert, Gainsbourg, Le Corbusier, Léger, Picasso, bien sûr, et beaucoup d’autres, mais il ne s’en ai jamais vanté. Tout au long de sa vie, il est resté discret, même si ses portraits en noir et blanc sont connus dans le monde entier. Influencé par ces rencontres, André a su se réinventer et expérimenter avec de nombreuses formes d’arts plastiques, à mi-chemin entre la photo et la représentation picturale. André Villers nous a quitté le 1er avril 2016. Ce film rend hommage à cet artiste hors du commun.

Séances VF


  • 20h15

Critiques

Un film documentaire qui rend hommage au photographe André Villers, natif de Beaucourt, qui a rencontré et photographié les plus grands artistes de la seconde moitié du 20e siècle, notamment Picasso, Brassaï, Dali, Miro, Chagall, Léger, Fellini, Prévert, Le Corbusier et tant d'autres.

Cinémas d'aujourd'hui